Visites à domicile à Bruxelles - RENDEZ-VOUS AU 0477/89.99.62
Du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00
Autres horaires et destinations sur demande

La toux des chenils

Pathogénie

Cette affection est multifactorielle, c’est-à-dire est causée par plusieurs pathogènes, présents au même moment, avec une importance prépondérante de l’un ou l’autre. Parmi ces pathogènes, on retrouve notamment :

  • Le virus para-influenza canin : un des deux principaux pathogènes impliqués, vis-à-vis duquel les vaccins contre la toux des chenils offrent une protection.
  • La bactérie Bordetella bronchiseptica : l’autre pathogène principalement impliqué, valence incluse également dans les vaccins contre la toux des chenils.
  • L’adénovirus canin de type 2 : les vaccins classiques, tout en protégeant votre chien contre l’hépatite causée par un autre adénovirus, le protègent par la même occasion contre ce virus impliqué dans la toux des chenils.
  • Le virus de Carré : la protection est également incluse dans les vaccins classiques.
  • Le virus influenza A canin.
  • L’herpèsvirus canin de type 1.

La maladie se transmet par l’air, losque dans l’environnement proche se trouve un animal excréteur. C’est une maladie à laquelle les chiots sont davantage sensibles, et qui s’attrape en général dans les rassemblements de chiens. Soyez donc vigilants à ce que votre chiot soit correctement vacciné avant de se rendre au dressage, ou à faire vacciner votre chien avant de le confier à un chenil pour les vacances.

Signes cliniques

Les symptômes de la toux des chenils, chez un animal non vacciné sont principalement l’abattement, une perte d’appétit, une toux sèche et douloureuse, parfois un jetage nasal et éventuellement oculaire. Ce qui n’est au départ qu’une trachéobronchite peut évoluer vers une broncho-pneumonie grave. Il faut donc intervenir rapidement avant que le chien ne présente des séquelles irréversibles - qu’elles soient nasales, trachéales ou bronchiques - ou une pneumonie difficilement contrôlable.

Un chien vacciné avec les valences classiques peut présenter des symptômes de la toux des chenils, mais qui seront beaucoup moins graves (une toux sèche, forte, sans perte d’appétit) et disparaîtront d’eux-mêmes au bout de quelques semaines. Cependant, une visite du vétérinaire est utile pour le soulager de sa toux, et éviter les complications potentielles.

Vaccination

Deux possibilités existent pour protéger adéquatement votre chien :

  • Faire deux injections à deux-trois semaines d’intervalle, la première idéalement 5 semaines avant l’exposition du chien (mise en chenil, début du dressage).
  • Faire un vaccin intra-nasal au minimum 72h avant l’exposition.

Dans les deux cas, un rappel annuel protègera votre chien s’il doit fréquenter régulièrement des collectivités.

Comme vous pouvez le constater, ces maladies, et d’autres, causent chez votre animal des signes cliniques qui parfois se ressemblent. D’autre part, deux animaux souffrant d’une même maladie peuvent présenter des symptômes très différents. Un examen clinique réalisé par le vétérinaire, éventuellement associé aux examens complémentaires qu’il jugera utiles, sont nécessaires pour obtenir un diagnostic exact, qui permettra de traiter adéquatement votre animal.


Les informations diffusées sur ce site n’engagent que ma propre responsabilité, et sont fonction des études actuelles
qui me sont connues en médecine vétérinaire, ainsi que de mon expérience personnelle. Des avis différents peuvent être justifiés par ailleurs.