Visites à domicile à Bruxelles - RENDEZ-VOUS AU 0477/89.99.62
Du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00
Autres horaires et destinations sur demande

La panleucopénie féline (ou typhus)

Pathogénie

Cette maladie est causée par le parvovirus félin. Ce virus se transmet par contact avec des matières fécales, les vomissures, l’urine ou la salive d’un chat infecté (qui n’a pas forcément de symptômes !). Comme le parvovirus est un virus très résistant dans le milieu extérieur, vous pouvez également ramener chez vous – sur vos vêtements, vos chaussures – des particules infectieuses.

Les chatons y sont surtout sensibles, en particulier vers 6 à 14 semaines (après le sevrage). Les chats plus âgés non vaccinés qui attrapent cette maladie auront en général des symptômes moins graves, voire invisibles. Mais ils peuvent alors être une source de contamination indétectable pour les chatons ! Il est donc également très important de vacciner votre chat, même s’il vit à l’intérieur, contre cette maladie.

Signes cliniques

Le chat va présenter des symptômes plus ou moins graves, avec fréquemment de l’abattement, une perte d’appétit, une douleur abdominale, des vomissements et de la diarrhée. C’est une maladie qui provoque également une baisse des défenses immunitaires, et donc aide d’autres pathogènes à provoquer des problèmes supplémentaires. Dans les formes graves, le typhus peut rapidement conduire le chaton à la mort. Il faut donc intervenir au plus vite, parfois par des soins intensifs ; et bien entendu l’idéal est de protéger le chaton (et sa mère) avant qu’ils ne soient touchés, notamment par la vaccination.

Une chatte qui est infectée par le parvovirus pendant sa gestation, même si elle ne montre le plus souvent aucun symptôme, peut perdre ses chatons, ou mettre bas des chatons avec des anomalies : le cervelet (parfois le cerveau) est mal développé, et les chatons présenteront alors des problèmes pour se déplacer, qui persisteront toute leur vie ; parfois aussi ils souffriront de cécité permanente. Assurez-vous donc que votre chatte soit bien vaccinée avant de débuter une gestation.

Vaccination

En général, on vaccine à 8 semaines, à 12 semaines, puis selon les dernières recommandarions de l'ABCD (Advisory Board on Cat Diseases), à 16 semaines pour être en dehors de l'interférence avec l'immunité maternelle. Si le chat est plus âgé, une seule vaccination après 16 semaines est suffisante, mais le vaccin contre le coryza nécessite de toute manière une deuxième visite du vétérinaire 4 semaines plus tard. Le rappel contre le typhus doit se faire idéalement à un an d'âge (voire plus tôt selon les dernières recomandations des virologues, à discuter avec votre vétérinaire). Ensuite, le rappel peut se faire tous les 3 ans, mais à nouveau la visite annuelle est utile dans bien des cas pour une bonne protection contre le coryza.

Une chatte gestante recevra un vaccin particulier (n’oubliez pas de le signaler à votre vétérinaire), à deux reprises à 4 semaines d’intervalle.

Comme vous pouvez le constater, ces maladies, et d’autres, causent chez votre animal des signes cliniques qui parfois se ressemblent. D’autre part, deux animaux souffrant d’une même maladie peuvent présenter des symptômes très différents. Un examen clinique réalisé par le vétérinaire, éventuellement associé aux examens complémentaires qu’il jugera utiles, sont nécessaires pour obtenir un diagnostic exact, qui permettra de traiter adéquatement votre animal.


Les informations diffusées sur ce site n’engagent que ma propre responsabilité, et sont fonction des études actuelles
qui me sont connues en médecine vétérinaire, ainsi que de mon expérience personnelle. Des avis différents peuvent être justifiés par ailleurs.